4ème partie de notre série
« Personnes – Espaces – Émotions »

L’espace extérieur dans le monde moderne du travail

Nous avons mis l’espace public au centre de notre intérêt dans notre série  « Personnes – Espaces – Émotions ». Sa diversité, son importance et les différents aspects de son utilisation sont les thèmes principaux que nous traitons dans nos quatre Lightletter 2017.

Des interviews d'experts sur différents thèmes

Nous avons interviewé des experts éminents sur ces différents thèmes:

1ère edition
Importance et utilisation des espaces extérieurs
Prof. Tobias Wallisser (LAVA) 
2ème édition
Les espaces publics urbains
Prof. Hinnerk Wehberg et Wolfgang Betz
(WES LandschaftsArchitektur)
3ème édition 
L’espace extérieur dans le contexte de l’architecture
Prof. Eckhard Gerber (Gerber Architekten)
Notre quatrième et dernière Lightletter 2017 se termine par l’interview de Michael Frey du bureau d’architectes 
« SCHMELZLE+PARTNER MBB ARCHITEKTEN BDA », sur le thème « L’espace extérieur dans le monde moderne
du travail et sur les sites de production ».

 L’ère numérique révolutionne l’organisation du travail

Actuellement, l’arrivée fulgurante des techniques numériques entraîne des changements profonds dans la vie sociale quotidienne. L’internet mobile et l’extension du réseau haut débit  rendent la communication en réseau – qui se fait de plus en plus via smartphones, tablettes  et notebooks – pratiquement possible toujours et partout.
Ce progrès technologique a gagné aussi le monde du travail. En raison de la connexion numérique, les heures travaillées et les heures de présence classiques perdent en importance au sens d’une journée de travail de 8 heures. Au lieu de cela, des formes de travail délocalisées, indépendantes du lieu et du temps se généralisent, qui suscitent une réorganisation radicale des structures d’organisation, des processus et de l’environnement du travail au sein des entreprises.

Demande de nouveaux concepts de bureaux et d’aménagement  

Pour répondre à cette modification des situations  de travail, urbanistes, architectes et maîtres d’ouvrage industriels doivent  développer de nouveaux concepts de design et d’aménagement architectoniques. Le monde flexible du travail est orienté vers la communication et la coopération. Il est concentré sur les collaborateurs et un environnement de travail agréable, qui cible et stimule la créativité et le bien-être.
En 2016, l’étude « Working Spaces 2025 » de l’Institut Pragma de recherche stratégique empirique  à  Reutlingen a analysé ce à quoi ressemblera le bureau du futur ? Résultat : « Pour les entreprises, il devient important d’offrir à leurs collaborateurs des bureaux paysagés avec possibilités de retrait et de réunions flexibles. Les bureaux classiques individuels  tout comme les bureaux collectifs appartiennent au passé, faute de créer la dynamique spatiale, qu’une coopération plus intensive, plus spontanée et orientée projet rend nécessaire ».

« Des espaces libres, agréablement conçus dans et autour des bâtiments d’entreprise, revêtent une grande importance. Ils sont des lieux de rencontre sociaux pour le personnel et peuvent favoriser de façon positive le climat d’entreprise. »
Extrait de la brochure « Simplement vert et bien! », publiée par la Fondation « LA VILLE VERTE », dans le cadre du concours « Jardins d’entreprise » en Allemagne.

Répondre aux mails dans la cafétéria, tenir des réunions en plein air

Un grand nombre d’entreprises ont reconnu la nécessité de concevoir des espaces de travail multifonctionnels. Dans le cadre d’un nouveau site d’entreprise, elles créent  différentes zones comme des surfaces intégrées au projet ou des surfaces créatives, des points rencontre ou des cabines insonorisées, qui  favorisent les échanges intensifs ou le travail concentré. Des zones communes de séjour comme cafétérias, espaces canapé,  terrasses sur le toit, patios permettent de choisir le lieu de travail en fonction des besoins. En même temps, ils sont l’expression d’une culture ouverte d’entreprise et de travail.
 « Les entreprises doivent s’adapter à ces exigences, pour rester attrayantes et continuer d’appartenir, à l’avenir, au cercle des entreprises qui  trouvent  à embaucher et surtout retenir des  employés qualifiés et des spécialistes », explique Dr. Jörg Kelter de l’Institut Fraunhofer pour la gestion du travail et l'organisation (IAO) basé à Stuttgart. Ce scientifique effectue notamment des recherches  sur la numérisation et les effets de celle-ci sur la conception des lieux de travail. Il aide des entreprises à concevoir des mondes du travail et des espaces de bureaux  modernes.

Des espaces libres accueillants prennent de l’importance 

Les espaces extérieurs des sites d’entreprise et administratifs doivent satisfaire à de hautes exigences décoratives. Des vues attrayantes vers des espaces verts, des terrasses et des espaces végétalisés avec sièges  permettent de percevoir la proximité de la nature sur le lieu de travail et offrent non seulement la possibilité de passer les heures de pause dehors, mais aussi de transférer des réunions en plein air.
L’excellente qualité de séjour offerte par des espaces libres, dans lesquels des éléments décoratifs sélectionnés – plantes, eau, bois et pierre – se complètent de manière réussie, n’a pas seulement un impact positif sur les collaborateurs. Transportant en même temps la philosophie et l’identité de l’entreprise vers l’extérieur, ils lui servent de
« carte de visite verte ».  
Photo 1: Le bureau de demain est caractérisé par différentes zones, qui offrent des espaces propices à la communication et à des réunions spontanées, mais aussi des possibilités de se retirer. (Photo: obs/Paperworld Messe Frankfurt/Steelcase)
Photo 2: Des cours intérieures de type campus, avec des espaces verts et des banquettes pour s´asseoir, constituent l'élément central du complexe de bureaux « Sunyard » à Munich. (Photo: Hess)

Interview d'expert

Michael Frey

Sur les espaces extérieurs dans le monde moderne du travail et  sur les sites de production nous avons parlé avec Michael Frey du bureau d'architecture SCHMELZLE+PARTNER MBB ARCHITEKTEN BDA.

Actuellement, le monde du travail est en profonde mutation  ̶  due notamment à la numérisation.  Quels changements notables avez-vous constatés, ces dernières années, dans vos projets de construction destinés à l'industrie et à l'administration?

Frey: Dans la construction de bâtiments administratifs, on ne travaille plus exclusivement dans les bureaux, mais dans tous les espaces du monde du travail. Les processus classiques n’existent pratiquement plus. Aujourd’hui, ce qui compte plus que jamais, c’est que les collaborateurs se sentent bien dans leur environnement de travail et qu’ils puissent travailler partout. Ceci leur est permis, à partir du moment où ils ne sont plus liés à des téléphones ou des ordinateurs fixes.
Je me suis entretenu récemment avec une entreprise informatique, qui projette la construction d’un grand bâtiment administratif. Dans ce bâtiment, seuls des terminaux mobiles sont planifiés. Tout est numérisé, si bien qu’on peut y travailler partout, quel que soit le lieu où on se trouve. Ainsi, on n’a presque plus besoin de grandes salles de réunion, dont l’utilisation nécessite une demande préalable. Aujourd’hui, les réunions ont plutôt lieu spontanément. De fait, la pratique a démontré que les résultats obtenus lors de réunions programmées ne sont pas aussi créatifs que ceux obtenus lors de réunions spontanées.
La numérisation est un énorme sujet. C’est pourquoi, il est très important de créer les infrastructures adéquates pour le traiter.

Quelles sont les nouvelles exigences, résultant de ces mécanismes de changement, pour les environnements de travail?

Frey: Cette évolution a une incidence importante sur l’architecture. En tant qu’architecte, nous devons repenser et reconfigurer tant les espaces de bureau que les cantines et les  salles de réunion.
On assiste actuellement à un changement considérable, concernant aussi bien le temps que tous les environnements de travail.
C’est l’espace anglo-américain qui est prépondérant, à l’exemple de la Californie. Là-bas, de grandes sociétés comme Google, Facebook ou Apple ont déjà construits des bâtiments administratifs. Ces concepts innovants vont aussi s’imposer en Allemagne de manière définitive et devenir le « state-of-the-art », le nec plus ultra.
Nous avons déjà partiellement mis en œuvre ces concepts. Nous avons déjà construit des bâtiments semblables. Des secteurs très innovants, comme les agences de publicité ou les entreprises informatiques, saisissent très vite ces évolutions. Mais la mutation que connaît l’environnement du travail  est également d’actualité dans le secteur de la construction mécanique traditionnelle et dans d’autres secteurs.
La construction massive, telle qu’elle existait jusqu’à présent, n’existe plus. Aujourd’hui, l’administration peut tout aussi bien être hébergée dans un hall en acier. Aujourd’hui, tout doit être ouvert. Les collaborateurs doivent pouvoir se retirer dans des zones plus discrètes, si nécessaire.Une porte doit pouvoir être verrouillée, mais seulement en cas de nécessité. Néanmoins,  dorénavant, les portes restent  ouvertes  dans la plupart des entreprises.

Concrètement, qu'est-ce que cela signifie pour  la conception (extérieure) des bâtiments industriels  et administratifs?

Frey: C’est très simple. Cela signifie une flexibilité maximale. Planifier des compartiments coupe-feu aussi grands que possible, aussi peu de murs solides que possible. Construire des supports minimisés. L’ensemble doit être réduit à ce qui est nécessaire. Par exemple à des cages d'escalier de secours  ou à des éléments essentiels tels que sanitaires et espaces sociaux, que l’on ne peut pas déplacer.
En même temps, il s’agit de créer de grands espaces multifonctionnels, qui peuvent être transformés, dans le cas idéal, en bureaux collectifs, à tout moment et par une seule personne – et inversement.
Les exigences du milieu de travail changent continûment. Prenons, par exemple, une équipe de 20 collaborateurs, qui double en très peu de temps. On devrait, d’un seul trait, supprimer des murs, pour créer des surfaces de bureaux pour 40 personnes. Inversement, si on téléphone fréquemment ou si on a besoin d’organiser des réunions non publiques, alors il faut pouvoir installer rapidement des murs dans la surface des bureaux.
C’est le défi lancé à l’architecture: créer des espaces avec aussi peu de murs solides que possible et avec des installations techniques suffisamment flexibles.
Comme je l’ai déjà évoqué, nous devons nous détacher des installations fixes et des câblages. Nous devons travailler avec des systèmes, qui communiquent par radio. Voilà les défis auxquels nous sommes confrontés dans la création de constructions industrielles et administratives, maintenant et dans le futur.

Comme spécialiste de constructions industrielles et administratives, vous donnez un visage unique aux (nouveaux) sites d’entreprise. Sur quels principes sont fondés vos projets ?

Frey: Nous analysons exactement ce que souhaite le maître d’ouvrage. Cela est très constructif, puisque nous nous plaçons toujours à son niveau. Nous considérons notre collaboration comme un partenariat, si bien que les deux parties sont gagnantes. Par ailleurs, il est important d’élaborer ensemble le cahier des charges et de discuter de la philosophie d'entreprise.
Ces choses une fois définies,  la base est posée pour les prochaines étapes. Nous construisons le bâtiment strictement suivant les exigences que le maître d’ouvrage nous fixe.
Nous nous efforçons de trouver des solutions soigneusement élaborées, pour que les processus opérationnels fonctionnent au mieux et pour que la construction soit en accord avec la philosophie de l’entreprise.
Parmi tous les projets que nous suivons, il y a toujours de nombreuses solutions individuelles. Nous concentrons ces solutions sur l’identité visuelle de la compagnie, sur la « Corporate Identity ». De nombreux projets correspondent complètement à la philosophie de l’entreprise, sont « customisés ».
Un certain élément stylistique, comme par exemple une façade blanche, cela n’existe pas chez nous. Notre démarche est très individuelle, tant dans la conception du bâtiment que dans la réalisation des exigences auxquelles la construction doit répondre. Il se peut tout à fait,  que, pour un maître d’ouvrage,  il soit correct que la façade d’une construction massive soit réalisée avec des briques d’argile, tandis que, pour un autre maître d’ouvrage, c’est une façade en aluminium qui convient le mieux. Pour chaque projet de construction, notre approche est très individuelle. Nous ne reprenons pas la « Corporate
Identity » dans son intégralité. Nous essayons bien plus de la réinterpréter.

A propos Corporate Identity : dans quelle mesure tenez-vous compte de la philosophe de l’entreprise dans vos concepts d’aménagement?

Frey: Dès le début des entretiens, nous voulons « respirer »  la philosophie et l’esprit d’une entreprise. De cette façon, nous comprenons vite,  ce que pensent les gens – s’ils sont ouverts, s’ils sont transparents. Nous regardons aussi, par exemple, comment l’entreprise se présente à un salon ou sur internet.
Nous enregistrons cet ADN des sociétés et le convertissons en architecture. Ceci s’exprime en utilisant plus ou moins de transparence, plus ou moins de verre, des verres transparents ou réfléchissants. Parfois, nous allons jusqu’à analyser l’entête de lettre. Nous essayons de reprendre des spécificités et de les mettre en œuvre sur le plan architectonique.
Des bâtiments modernes peuvent donc côtoyer des bâtiments en partie très anciens, sans que cela dérange visuellement. Au contraire, ils se complètent. En entrant dans le bâtiment d’une entreprise, on doit sentir son ADN dans l’architecture. Tout l’art consiste à atteindre cet objectif.

Avez-vous une marge de manœuvre, lorsqu’un maître d’ouvrage  vient vous voir avec un cahier des charges exactement défini ?

Frey: Prenons le cas du bâtiment administratif de la société Vector à Stuttgart. Depuis 25 ans, l’élément caractéristique de la façade des bâtiments Vector  est une brique d’argile. Dans le monde entier, tous les bâtiments Vector sont construits avec cette même brique d’argile brune.
À Stuttgart, nous avons réduit la masse de briques d’argile et agrandi les surfaces en verre. Les bâtiments construits jusqu’à présent se distinguent par une façade perforée avec beaucoup de briques d’argile et peu de verre. Le nouveau bâtiment dispose de peu d’argile et beaucoup de verre.
Bien que les bâtiments soient très proches les uns des autres et qu’ils soient même partiellement directement reliés entre eux, ils ont le même aspect visuel. Et ils demeurent des bâtiments Vector.

Quelle importance a pour vous le fait d’allier l’esthétique au fonctionnel ?

Frey: La fonctionnalité est le critère suprême. Les bâtiments doivent fonctionner. Pour un maître d’ouvrage, un bâtiment administratif doit toujours être fonctionnel et bien pensé. Dans un deuxième temps, nous apportons notre contribution concernant l’esthétique et aussi la fonctionnalité. Nous faisons des propositions et offrons différentes variantes résultant de notre propre sensibilité esthétique.
Nous nous montrons sous un jour très « cubique », mais aussi intemporel et pragmatique. Ceci nous permet de répondre au goût et à la philosophie de nos maîtres d’ouvrage dès la première ébauche du projet. L’harmonie des proportions, le rapport équilibré entre longueurs et largeurs sont des éléments très importants. C’est à quoi nous veillons particulièrement.
Un aspect essentiel en ce qui concerne la qualité d’un bâtiment, sont les détails – et nous développons de nombreux détails, restés inexistants jusqu’ici. Ce sont souvent des détails très innovants, comme, par exemple, des façades qui s’ouvrent pour assurer une ventilation naturelle. Des détails et des aspects esthétiques, auxquels nous attachons une grande importance.

Vous venez d’évoquer la qualité d’un bâtiment. Comment définissez-vous cette qualité ?

Frey: Cela n’a pas forcément affaire avec les matériaux, mais avec une combinaison intelligente de composants de construction. Presque toujours, nous utilisons des composants standards du secteur de l’industrie. Ceux-ci sont relativement faciles à assembler. Nous cherchons alors quel potentiel se cache derrière ces composants standards et comment ils peuvent être transformés en  solutions de détail.
Ce qui est important, c’est de produire une qualité élevée et une esthétique en ajoutant des détails et en utilisant des composants de construction standards. Notre bâtiment administratif est construit sur le même principe. C’est une construction métallique tout à fait ordinaire. Les piliers en diagonale, qui suppriment d’autres croisements au niveau de la structure métallique, sont une particularité.
 
C’est un point de départ pour créer quelque chose d’individuel, sans surcoût. Bref, il est possible de créer quelque chose de particulier, sans pour autant faire exploser les coûts.

Des espaces de détente verdoyants en plein air sont un atout pour chaque entreprise. Quelle est l’importance de ces zones – justement  pour de nouveaux projets de construction dans le secteur industriel?

Frey: Des espaces de verdure pour la détente sont aujourd’hui extrêmement importants. Comme déjà évoqué, cela a beaucoup à voir avec l’évolution – pouvoir travailler partout – que connaît le monde du travail.  Personnellement, j’aime travailler via WLAN sur la terrasse, avec une bouteille d’eau et beaucoup de verdure autour de moi.
En été, je voudrais sortir à l’extérieur avec mes collègues, faire une réunion de réflexion commune, qui sera ensuite documentée sur la tablette. Et, par beau temps,  passer la pause de midi impérativement dehors.
Nous refermons ici le cercle concernant la première question et le mot-clé numérisation: les collaborateurs ne veulent plus travailler exclusivement dans un bureau, mais à différents endroits – adaptés à la situation et à la tâche.

De nos jours, quelles exigences sont d’actualité en matière d’aménagement des espaces extérieurs?

Frey: L’aménagement des espaces extérieurs doit se faire avec un équipement multifonctionnel  et techniquement impeccable. Pour pouvoir utiliser ces espaces extérieurs sans problème, tous les médias qui sont disponibles à l’intérieur du bâtiment, sont aussi nécessaires dans les espaces extérieurs. Cela ne pose aucun problème aujourd’hui via WLAN. Et les activités ne manquent pas dans les entreprises qui utilisent leur cour intérieure pour organiser des manifestations ou des fêtes destinées à leurs collaborateurs. Ceci signifie, qu’il faut y assurer une alimentation électrique et qu’une installation sonore y est nécessaire.
Un autre aspect important, c’est l’éclairage. Dans un environnement avec beaucoup de verdure, des espaces aquatiques, des haies, des zones protégées, des loggias et des pergolas, l’éclairage est naturellement un facteur  de sécurité, mais met aussi des accents attrayants. Éclairage, électricité, WLAN, caméra, haut-parleur. Dans le cas idéal, on a un objet design, dans lequel toutes ces fonctions et ces exigences sont réunies. Et cet objet peut, par exemple, être un luminaire.

Pouvez-vous citer un exemple de conception d’espace extérieur attrayante et particulièrement réussie sur un site d’entreprise?

Frey: Oui, même un exemple tout à fait actuel : le siège de la société Vector Informatik à Stuttgart. Le maître d’ouvrage avait des exigences conceptuelles élevées, non seulement concernant le bâtiment, mais aussi concernant la cour intérieure et les espaces extérieurs. La construction s’est faite dans une zone industrielle, sur un terrain où il y avait une usine.
Il fallait créer pour les collaborateurs un environnement naturel, dans lequel ils se sentent bien et où ils sont entourés de verdure lorsqu’ils s’assoient. Pour l’architecture paysagiste, notre partenaire était le Suisse, Enzo Enea. Là où se trouvait un hall industriel, il y a maintenant une forêt  de pins, dont la hauteur va jusqu’à 17 mètres. Le sol  ressemble à un sol forestier naturel. Pour que l’odeur soit agréable, nous avons planté des herbes aromatiques. Avec succès. La zone végétalisée est très appréciée des collaborateurs.
Il y a également un patio de 1800 m², conçu comme un campus. Il est entouré de bâtiments existants et du bâtiment nouvellement construit. Sa particularité : ce patio est un parc, avec des arbres hauts de 6 mètres. Il a été créé sur un parking souterrain en béton. Le personnel peut séjourner, manger et se détendre dans cette cour intérieure. La zone est dotée de 300 sièges et possède un accès direct à la cantine. Cet été, on y a organisé une fête avec plus de 2000 personnes.
Sur un toit d'un bâtiment industriel, on a également aménagé des terrasses pour en faire des coins salon. Ici aussi, il y a des arbres. Si bien que l’espace extérieur ne s’étend pas seulement sur le sol, mais aussi sur le toit.
Le bâtiment administratif de la société Vector a été audité selon les normes de la Fédération allemande pour la construction durable (DGNB) et a reçu, cette année, un prix pour la haute qualité de la construction. Le client a reçu le prix Platinum. En outre, la qualité architectonique a été évaluée par une commission qui lui a attribué le prix « Diamant ».
C’est la première fois au monde, que ce prix « Diamant » a été attribué pour la seconde fois. Et c’est la première fois au monde que le prix Diamant a été attribué en combinaison avec le prix Platine. Selon  la DGNB (Fédération allemande pour la construction durable), le Vector IT campus est le bâtiment le plus durable du monde.
Photos 1 + 2: Chez Vector Informatik, clients, invités et collaborateurs sont accueillis dans une atmosphère très agréable. (Photos: Steffen Schrägle)
Photo 3: L'architecte Michael Frey descrit l'aménagement de l'expace extérieur à l'entreprise Vector Informatik. (Photo: Hess)

Quels objectifs ont été poursuivis  pour réaliser cet aménagement attractif des espaces extérieurs?

Frey: Pour le maître d’ouvrage, il était très important de réaliser un aménagement extérieur de haute qualité. Avec lui, il voulait créer un environnement de travail optimal. Le critère essentiel dans la conception des espaces extérieurs était le confort des usagers. L’idée directrice était d’offrir aux employés le meilleur environnement de travail possible et d'attirer de nouveaux collaborateurs potentiels. Les collaborateurs doivent se sentir bien et avoir plaisir à travailler.
Les aspects sanitaires jouent également un rôle dans la construction, qui est durable et peu polluante. Nous avons effectué des mesures pour connaître les conditions d’air dans le bâtiment Vector. Nous avons pu démontrer que l’air  est absolument exempt de pollution. Lorque le collaborateur vient travailler, il sait que l’air qu’il respire est sain et non pollué.

L’éclairage apporte une contribution importante pour une qualité élevée du séjour et
du bien-être – pas seulement dans les espaces urbains, mais aussi sur les sites de production. Quel rôle joue l’éclairage extérieur dans vos projets?

Frey: L’éclairage extérieur joue un grand rôle, dans la mesure où  il a, pour l’entreprise, un caractère représentatif. Pour un bâtiment, ce n’est pas seulement l’effet diurne qui est très important, mais aussi l’effet nocturne. De jour, c’est le design du luminaire qui est essentiel. De nuit, naturellement, c’est l’éclairage qu’il produit.
Nous préférons des luminaires de forme simple, plutôt discrète. Nous aimons aussi utiliser un éclairage  « bas » sous forme de bornes lumineuses. En outre, nous mettons en lumière des plantes,  de telle manière qu’on perçoive certes la lumière, sans pourtant vraiment savoir d’où elle vient. C’est un très joli effet et l’éclairage confère aux plantes la plupart du temps un aspect très filigrane. Nous utilisons très souvent des peintures foncées pour les luminaires, parce qu’elles les rendent moins voyants. Au contraire, nous préférons des teintes claires, lorsque nous voulons,  consciemment, nous servir des luminaires pour mettre des accents.

Justement dans les espaces extérieurs, ce qui est de plus en plus demandé, ce sont
des luminaires multifonctionnels, qui ne se contentent pas d’éclairer. Quel rôle remplissent  de tels luminaires dans vos projets ?

Frey: Ce qui sera de plus en plus essentiel à l’avenir, c’est que les luminaires, destinés à l’éclairage des espaces extérieurs, puissent remplir plusieurs fonctions. Ils doivent pouvoir couvrir différents services utilitaires, comme par exemple être station de recharge pour des autos ou des vélos électriques, permettre la connexion WLAN en espace libre ou bien permettre une alimentation en eau et en électricité. Idéalement, ces options supplémentaires sont discrètement intégrées dans le luminaire.
Je ne doute pas que de tels systèmes d’éclairage multifonctionnels se généralisent dans trois à quatre ans, puisqu’ils apportent une forte valeur ajoutée, précisément dans l’aménagement des espaces extérieurs.
Merci, Monsieur Frey, pour cet interview.

Brève description du bureau d’architectes

SCHMELZLE+PARTNER MBB ARCHITEKTEN BDA est un bureau d’architectes qui compte 50 employés et qui s’est spécialisé dans les secteurs de l’industrie, des bâtiments commerciaux et administratifs. Le bureau, dont le siège est à Hallwangen (Dornstetten / Baden-Württemberg) a été créé en 1995. Dans sa forme actuelle, il est dirigé par Siegfried Schmelzle et trois autres partenaires - Claus Matt, Michael Frey et Peter Gärtner. Notre interlocuteur, Michael Frey, a étudié l’architecture à Stuttgart. Il travaille chez SCHMELZLE+PARTNER MBB ARCHITEKTEN BDA depuis 1996. En 2007, il est  devenu un partenaire. 
Les projets sont abordés dans un esprit de coopération, fondée sur le partenariat. L’équipe est composée d’architectes, d’architectes d’intérieur et d’ingénieurs  expérimentés. L’engagement principal porte sur l'esthétique, la fonctionnalité et la rentabilité. Les ébauches de projets sont marquées par le souci perfectionniste du détail et un design survivant au temps.
Le bureau d’architectes compte parmi ses clients des entreprises nationales et internationales renommées, qui font partie des leaders mondiaux de leur branche. La qualité élevée du concept architectonique et de la construction des bâtiments, conçus par SCHMELZLE+PARTNER MBB ARCHITEKTEN BDA, est récompensée par des prix d'architecture prestigieux. 
Pour l’extension du Siège de la société Vector Informatik à Stuttgart, le bureau a reçu cette année le label Diamant de la Société allemande pour la construction durable (DGNB) pour l’excellence de l’architecture, en liaison avec la qualité  particulière de la conception et de la valeur culturelle architecturale. Le client lui-même a obtenu le certificat dans la catégorie platine de DGNB.
Site internet: www.schmelzle.de